Thermographie : Un diagnostic thermique pointu

thermographie, diagnostic thermique logement

 

La thermographie en principe


Le saviez-vous ?
Tous les objets ou matériaux dont la température est supérieure à -273°C (0° K) émettent un rayonnement infrarouge ! C’est comme une surface éclairante dont la lumière est invisible pour l’œil humain. C’est ce flux infrarouge qui est mesuré et mis en images avec une échelle de couleurs par la caméra thermique.

 

La thermographie se pratique en hiver. Pour l’inspection par l’extérieur, il vaut mieux ne pas craindre le froid et être matinal !

 

Que ce soit pour l’inspection par l’extérieur ou par l’intérieur, afin que les déperditions thermiques soient suffisamment importantes vis-à-vis de la sensibilité de la caméra et que celle-ci puisse révéler d’éventuels défauts, l’écart entre les températures intérieure et extérieure doit être supérieur à 10 °C, voire 15°C pour les caméras d’entrée de gamme.

 

La thermographie extérieure ne peut être mise en œuvre que lorsque les conditions météorologiques sont favorables : absence de soleil notamment et phases de trop forte variation de la température extérieure (à la hausse comme à la baisse). Cette contrainte proscrit tout diagnostic le matin après le lever du jour, même par temps couvert. En effet, à cette période de la journée, les éléments à faible inertie (toiture par exemple) peuvent s’échauffer et donner lieu à de fausses pistes ! Egalement : absence de neige, de pluie et de givre. Le moindre risque se situe donc en fin de nuit avant le lever du jour.

La thermographie extérieure peut révéler des défauts de type ponts thermiques (zones de plus fortes déperditions) alors que la thermographie intérieure peut révéler des défauts d’infiltration d’air. Les deux inspections sont complémentaires.

 

Pourquoi utiliser la thermographie ?


Avant toute chose, il faut préciser que la thermographie ne peut révéler des défauts (isolation thermique, fuite d’air etc.) que par comparaison aux zones voisines saines. Un défaut généralisé à l’ensemble d’une paroi ne peut être détecté car il ne peut être comparé à une zone sans défaut. Une caméra thermique fournit une cartographie des flux infrarouges de la zone cadrée. Dans certaines conditions, ces images peuvent être traduites en température de surface, puis en déperditions thermiques.

 

Prévoir la thermographie avant une rénovation


Comme on l’a dit un peu plus haut, la thermographie ne détecte pas un défaut ou un manque de performance s’il est généralisé à l’ensemble d’une paroi : seul un professionnel compétent, connaissant bien les modes constructifs adoptés à chaque époque, est capable d’identifier ce type de défaut. Par contre la thermographie est capable d’identifier des défauts que le professionnel ne peut pas voir (ponts thermiques etc.). Elle lui sera donc utile dans son diagnostic ainsi que dans le choix et la priorisation des travaux.

 

Outre les défauts d’isolation (ponts thermiques, absence d’isolant) la caméra peut localiser les infiltrations (vers l’intérieur) d’air et des exfiltrations (vers l’extérieur).


La thermographie est un outil supplémentaire à disposition des professionnels ayant suivi une formation spécifique pour interpréter les images. Elle trouve donc sa place avant une rénovation.

 

…Et après les travaux

 

Comme avant travaux, et pour la recherche des mêmes défauts (ponts thermiques, infiltrations d’air etc.), la thermographie peut être utilisée en tant que moyen de contrôle. Après travaux, elle sera plutôt utilisée par le maître d’ouvrage ou par un tiers intervenant pour des raisons d’indépendance du diagnostic.

Les prix des diagnostics thermographiques dépendent de la surface de votre habitation.

Comptez environ :
- Surface inférieure à 100m2 : De 250€ à 350€
- Surface comprise entre 100m2 et 200m2 : De 280€ à 400€

A quel professionnel s’adresser ?


Etant donné les risques d’erreur dans l’interprétation des thermogrammes, nous vous recommandons vivement de vous adresser à un professionnel formé à cette discipline et certifié « thermographe du bâtiment » par un organisme accrédité par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation).

La thermographie aérienne


Certaines collectivités ont fait réaliser des thermographies aériennes de leur commune. Si l’intention est louable, il faut faire attention à l'interprétation des thermogrammes. L’exemple suivant parle de lui-même : un étage peu ou non chauffé (toiture froide) donnera l’impression d’une excellente isolation thermique alors que ce n’est pas forcément le cas.

Merci de votre avis !

Pour aller plus loin

En ce moment sur le forum

Construction - Neuf

35 discussions sur le forum Voir les discussions
Simulateur

Estimez les performances énergétiques de votre logement

Faire une simulation

Trouvez un professionnel
près de chez vous