Les techniques d’isolation des fenêtres varient selon l’état des menuiseries. Remplacement total de la fenêtre, changement de fenêtre avec conservation du dormant, double vitrage ou encore survitrage, le professionnel de l'isolation saura choisir la technique adaptée dans le cadre de cette rénovation.

ouvrants



Remplacement total de la fenêtre

Technique la plus lourde et la plus délicate, le remplacement total (ouvrant et dormant) d’une fenêtre entraîne en général de gros travaux de maçonnerie : on parle de dépose totale.

Elle est recommandée quand la fenêtre existante est en mauvais état. Le vitrage le plus utilisé est le Vitrage à Isolation Renforcé (VIR), optimisant la performance thermique de la menuiserie.
Bien qu’étant la plus onéreuse, elle vous permettra de faire de véritables économies d’énergie.

Donner un ordre de prix est, là aussi, délicat car tout dépendra de la complexité des travaux et de l’éligibilité des matériaux au crédit d’impôt ou à la TVA à 7 %, des équipements et vitrages que le professionnel vous proposera.
D’où l’intérêt de demander plusieurs devis.

Changer les fenêtres en gardant le dormant

 

Si le dormant (l’encadrement fixe) de votre menuiserie existante est en bon état, le conserver et changer seulement la menuiserie (ouvrant) peuvent suffire : on parle de rénovation sans dépose.
La technique consiste à poser une nouvelle menuiserie sur le dormant existant qui est ainsi recouvert. La pose doit être parfaite pour éviter des problèmes d’infiltration d’air.

Les matériaux utilisés pour les menuiseries peuvent être le bois, le PVC ou l’aluminium. Le seul bémol de cette technique : la perte de surface vitrée et de luminosité. Mais il existe des produits conçus spécialement pour corriger ce petit défaut.

Le prix de la rénovation d’une fenêtre dépendra de plusieurs paramètres : menuiserie choisie, type de vitrage, nature du gaz (argon, krypton,…). Hors pose et aides financières possibles, changer des fenêtres (fenêtre droite, porte fenêtres, baie vitrée,...), peut coûter entre 200 € environ (fenêtre bois standard) et plus de 1500 € (baie vitrée bois).

Donner une fourchette de prix pour les fenêtres de toit est encore plus difficile. Faites faire plusieurs devis pour comparer les prestations proposées et les prix pratiqués pour une telle isolation.

Le double vitrage de rénovation
 

Si les menuiseries de vos fenêtres sont en bon état, vous pouvez aussi investir dans du double vitrage en remplacement d’un simple vitrage. 


Parfait dans le cadre d’une rénovation, le double vitrage est directement fixé dans le cadre existant des fenêtres grâce à ses profilés (en aluminium ou en PVC) de faible épaisseur. Il particpe à votre isolation thermique et contribue à vous isoler des bruits extérieurs.

N’hésitez pas à investir dans un vitrage à isolation renforcée (VIR). Le principe ? Deux vitrages sont séparés d’une lame d’air, ce qui confère au double vitrage un fort pouvoir isolant (thermique et phonique).
Cette technique réduit efficacement les pertes de chaleur et l’effet paroi froide.
Au-delà, le double vitrage permet de faire environ 10 %* d’économies d’énergie (chauffage).

Côté prix, comptez entre 100 et plus 300 €/m². Des coûts indicatifs qui peuvent changer selon le fabricant, le type de vitrage ou encore les prix pratiqués.
Là encore, faites faire plusieurs devis avant de choisir votre produit.

Le survitrage en renfort du simple vitrage
 

La technique du survitrage est employée dans le cadre d’une rénovation si les menuiseries sont en bon état et que votre fenêtre est équipée d’un simple vitrage. 


Il s’agit de rajouter une vitre supplémentaire à la vitre déjà existante, sans la modifier, et de créer une lame d’air isolante. Cette technique n’est possible que sur des fenêtres en bois, les seules pouvant accueillir des fixations.

Solution peu onéreuse, elle est d’une efficacité relative puisque des problèmes d’étanchéité peuvent survenir.

Les critères pour l'isolation des fenêtres restent très rigoureux.


+ d’infos :
Les travaux d’isolation peuvent modifier l’équilibre du renouvellement de l’air dans votre logement. Il est donc recommandé de vérifier si vos systèmes de ventilation sont encore adaptés ou si vous devez en changer à la suite des travaux de rénovation.
Pour obtenir une performance thermique efficace, l’épaisseur d’une lame d’air doit osciller entre 12 et 15 mm.


*Source ADEME


Crédit photo :

© © Driving South - Fotolia.com

Merci de votre avis !

En savoir plus

Remplacement total de la fenêtre, changement de fenêtre avec conservation du dormant, double vitrage ou encore survitrage, le professionnel saura choisir la technique adaptée dans le cadre de cette rénovation.

Pour aller plus loin

En ce moment sur le forum

Isolation et ventilation

210 discussions sur le forum Voir les discussions
Simulateur Prêt Travaux bonifié par EDF
Simulateur

Simulez votre prêt travaux bonifié par EDF

Faire une simulation

Trouvez un professionnel
près de chez vous