Destinée à réduire la propagation des sons, l’isolation phonique nécessite souvent des travaux d’isolation globale : murs, sols, plafonds et fenêtres. Et pour cause, les bruits se propagent à tous niveaux.

isolation phonique

 

Isolation phonique : la réglementation thermique est récente


L’isolation phonique a pour but de réduire la propagation des sons et nuisances sonores dans la maison.
Dans le cadre de travaux de rénovation dans l'existant, les logements (appartements, maisons mitoyennes) construits avant 1970* ne sont soumis à aucune réglementation acoustique.

Comme l’isolation thermique, l’isolation phonique est synonyme de confort. C’est encore plus vrai dans l’ancien où l’absence d’isolation phonique et thermique se fait ressentir…

Si votre logement a été construit entre 1970 et 1995, il est soumis à la réglementation du 14 juin 1969* qui a déterminé des niveaux d'isolement pour les planchers, les cloisons et les équipements. Cette réglementation ne tient pas encore compte du bruit lié à l'activité extérieure.

Enfin, si votre logement a été construit après 1995, il est concerné par la nouvelle réglementation acoustique qui exige, entre autres, un isolement minimum de 30 dB* pour lutter contre les nuisances extérieures.

La réglementation dépendra donc de la date de construction de votre logement.

 

C'est bon à savoir !
C'est l'arrêté du 30 juin 1999 qui fixe les caractéristiques acoustiques minimales des bâtiments destinés à l'habitation devant être respectées pour toute nouvelle construction.
Sont ainsi déterminées des valeurs minimales d'isolement acoustique et des valeurs maximales de niveau de nuisances des équipements*.

Les indices de l’isolation phonique


Le niveau sonore se mesure en décibels - dB - (A) : dans les logements existants et construits avant 1970, aucun indice limite n’est à respecter, contrairement au neuf. Il est tout de même conseillé de se rapprocher des valeurs minimales imposées dans le neuf.

L’indice d’affaiblissement acoustique (Rw) indique le niveau d’affaiblissement qu’un matériau isolant est capable d’assurer face aux bruits aériens. Plus Rw sera grand, plus isolant sera le matériau.
Exprimé en dB, l’indice d’efficacité aux bruits (Δ Lw) indique la capacité du matériau à réduire les bruits de chocs et d’impact : plus cet indice est élevé, plus l’isolant sera performant.

Quant au coefficient d’absorption acoustique (α w), il indique la capacité d’un matériau à capturer l’énergie d’un écho ou d’une onde sonore. Il varie de 0 à 1 : plus il sera proche de 1, plus le matériau sera absorbant.

C'est bon à savoir !
Ces indices, conformes aux normes européennes, sont à prendre compte pour bien choisir un isolant.
Privilégiez des produits certifiés (Cekal, Acotherm, ...) ou ceux dont les performances ont été évaluées par une autorité compétente appropriée (CEBTP ou le CSTB par exemple).

Avant les travaux, faites réaliser un diagnostic !


Avant de faire des travaux d’isolation phonique chez vous, mieux vaut faire réaliser un diagnostic des nuisances sonores. Faites appel à un acousticien qualifié pour la réalisation de cette étude.
Il déterminera la nature des bruits (aériens, routiers, de construction), calculera leur intensité (dB), leur déplacement, et les parois les plus concernées par les nuisances sonores.

Il pourra surtout vous proposer des solutions afin de limiter la propagation des sons au sein de votre logement.

L’isolation phonique en pratique


Voici le type de travaux que peuvent réaliser les professionnels de l’isolation phonique :

Contre les bruits aériens extérieurs, le changement du vitrage de la fenêtre avec la pose d’un joint, ou bien le changement de fenêtre dans son intégralité est souvent préconisé.
Selon l’état des fenêtres, les techniques et matériaux diffèrent (double vitrage, vitrage à haute performance, ...),

contre les bruits aériens intérieurs, le professionnel posera des matariaux adaptés sur les murs et parois.
Il en existe de 3 types : les parois simples (un seul matériau), les parois doubles (2 éléments indépendants) et les parois complexes (association d’une paroi simple avec un doublage acoustique, comprenant un matériau souple et une plaque de plâtre),

contre les bruits de chocs, l’isolation phonique des planchers est nécessaire ; ainsi 3 éléments peuvent être concernés pour le sol : le rêvetement, les chapes flottantes et les dalles flottantes.
De même, pour le plafond, on réalisera l’isolation phonique en créant, par exemple, un plafond suspendu.

C'est bon à savoir !
Si vous projetez de réaliser des travaux d’isolation phonique chez vous et que l’isolation thermique est dans vos projets, il est préférable de faire réaliser tous ces travaux en même temps. Il est bon de le répéter, passez par un professionnel qualifié pour vos travaux d'isolation.

 

 


*ADEME - Bruit - cadre réglementaire : bâtiment


Crédit photo : © cutimage - Fotolia.com

Merci de votre avis !

Pour aller plus loin

En ce moment sur le forum

Isolation et ventilation

210 discussions sur le forum Voir les discussions
Simulateur

Comment choisir le bon isolant ?

Faire une simulation

Trouvez un professionnel
près de chez vous