Les isolants minces, en renfort d’une isolation thermique

Les isolants minces, multicouches ou réfléchissants (IMR), sont des matériaux utilisés depuis quelques années pour la rénovation de bâtiments. Isolation des combles, des toitures ou encore des planchers, les isolants minces interviennent en général en complément d’une isolation car leurs performances thermiques sont moindres que les isolants classiques.

 


Les isolants minces : multicouches et réfléchissants

 

Les isolants minces, appelés aussi isolants multicouches ou réfléchissants (IMR), se présentent le plus souvent sous forme de rouleaux souples, de faible épaisseur (entre 5 et 30 mm).

 

Ils se composent de plusieurs films (feuilles d’aluminium ou de matières plastiques) et de couches de matériaux divers (laine minérale ou végétale, film, air confiné (bulles), etc.) afin d’obtenir l’épaisseur nécessaire pour la performance attendue.

 

La résistance thermique des isolants minces (dont certains sont certifiés) est de l’ordre de 0.20 m².K/W pour les plus performants, ce qui donne une conductivité thermique de 0.035 W/m².K. Des performances moindres que celles des isolants classiques en rouleaux aussi, tels que les laines minérales ou de coton recyclé.

 

Le prix d’un isolant mince varie entre 10 € et plus de 16 €/m²*.

La pose des isolants minces en rénovation

Les isolants minces sont utilisés en rénovation pour les rampants des combles aménagés, les planchers des combles perdus, l’isolation des parois verticales et des toitures.

Plus rarement, pour l’isolation des murs et des planchers bas.

La pose des isolants minces est simple et rapide puisque le matériau isolant, léger et maniable, se déroule, se découpe au cutter et se fixe, souvent en s’agrafant.


Pour éviter le risque de fuite de chaleur (par conduction) et de baisse de performance de l’isolation, surtout pour les combles et la toiture, il faut penser à intégrer une lame d’air étanche de chaque côté de l’isolant mince qui ne doit pas entrer en contact direct avec un matériau solide.


Une entreprise d’isolation thermique saura réaliser ce type de chantier en respectant les prescriptions du fabricant.

Et pour cause, les conditions de pose sont très strictes et ne pas les suivre minutieusement, c’est risquer des moisissures, une mauvaise étanchéité à l’air et avoir un matériau isolant inefficace.


Avantages et inconvénients des isolants minces


Les isolants minces permettent d’améliorer la résistance thermique d’une zone de l’habitation et sont réputés pour freiner les échanges par rayonnement et résister aux pertes d’énergie dues au vent et aux fuites d’air.

Grâce à leur minceur, ces matériaux peuvent être posés à des endroits difficiles d’accès avec d’autres isolants.

N’ayant pas les performances thermiques à la hauteur des critères d’isolation, les isolants minces ne sont,en général, pas utilisés seuls en isolation. Ils restent donc surtout efficaces pour compléter une isolation dans le cadre d’une rénovation.
Ce qui a d’ailleurs donné naissance à des certifications (Avis Technique par le CSTB par exemple) pour certains isolants minces en tant que « compléments d’isolation ».


* Prix indicatifs et approximatifs issus de la grande distribution à faire confirmer auprès de professionnels au moment de l'achat.

Crédit photo :



Merci de votre avis !

Pour aller plus loin

En ce moment sur le forum

Isolation et ventilation

211 discussions sur le forum Voir les discussions
Simulateur

Simulez vos Aides & Subventions pour vos travaux

Faire une simulation

Trouvez un professionnel
près de chez vous